• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Antzuola

Antzuola Parade du Maure

Parade du Maure

Envoyer Imprimer PDF
josebaLe "Alarde del Moro" (Parade du Maure) est célébré le samedi après-midi, dans le cadre des fêtes d’Antzuola, le troisième week-end du mois de juillet.

 

 

 

 

DSC02923.jpgLa Parade
L’une des libertés les plus significatives obtenues par le Pays Basque est celle relative à son ordonnancement militaire. La formation de l’armée basque se basait sur les milices municipales : l’organisation municipale prévoyait un buying viagra without a prescription'>buying viagra without a prescription service d’armes pour tous les hommes âgés de 18 à 60 ans, les chefs étant les Maires des buy cialis online cheap'>buy cialis online cheap différentes villes. Ce recrutement obligeait à réaliser la Parade tous les ans, autrement dit, le dénombrement et l’entraînement des hommes en âge militaire et leur ravitaillement, sur la place de la localité. Mais lorsque le Pays Basque perd ses libertés (ses Fors) en 1876, l’ordonnancement militaire est similaire à l’espagnol et l’obligation de « faire parade » disparaît. C’est ainsi que seulement quelques villes (Hondarribia, Irun, Tolosa, Elorrio…. et Antzuola) ont conservé jusqu’à nos jours cette coutume ancestrale de passer les troupes en http://innermeangirl.com/inexpensive-cialis revue, qui est également l’occasion de commémorer l’une ou l’autre bataille significative.

 

MORUAASTValdejunquera
Dans le cas d’Antzuola, la bataille que célèbre la Parade est celle livrée contre Abd al-Rahmán III à Valdejunquera, vallée située géographiquement entre les villes navarraises de levitra info Salinas de Oro et Muez. Selon les chroniqueurs, ce fait historique remonte au 26 juillet 920 et selon la tradition, une compagnie d’habitants d’Antzuola y participa.
Plusieurs détails de cette Parade sont intéressants : la musique, l’étendard, le discours interprété par le Chef militaire et les vers chantés qui accompagnent le discours.

 

 

TALDEAKA

la musique:
La partition de la musique interprétée durant la fête n’est pas contemporaine. On lui attribue, par ailleurs, plusieurs titres. Mais ce qui est certain c’est que, dans l’anthologie de la musique militaire espagnole, il s’agit de l’une des pièces les plus connues, sous le titre de « Marche des Fusiliers pour Fifres et levitra to order'>levitra to order Tambours. Musique d’Ordonnance de uk viagra sales'>uk viagra sales Charles III », de 1761. On la connaît aussi sous le titre de « Marche des Fantassins » ou « Marche des Fusiliers ». Une hypothèse, non-confirmée, suggère qu’il pourrait s’agir de la musique qui accompagnait autrefois les Parades. Dans ce cas, Antzuola serait la seule localité ayant conservé cette musique pour passer les troupes en revue.


banderakL’étendard
L’étendard arboré pour l’occasion est aussi le drapeau de la ville. Les dessins qu’il contient sont similaires à certains des quartiers de l’écusson de la ville, tracés lors de la Certification d’Armes de 1745, quoique les première références en la purchase cialis in canada matière datent de http://www.tribalhealth.org/generic-cialis-sale 1629, année où Antzuola obtient sa Carta Puebla (Charte de Fondation) et devient ainsi ville indépendante de Bergara. L’étendard qui accompagne le défilé actuel est une copie de celui de 1863.

 

le Discous
Après la revue des troupes, qui se déroule à travers toute la ville, vient le discours du Chef Militaire, qui fait référence à la bataille de Valdejunquera, à laquelle participa une compagnie d’habitants d’Antzuola. Le texte original, aujourd’hui adapté par les avatars du temps, reprend néanmoins la plupart du contenu du Texte de Certification des Armes de 1745, quoique les premières références de l’acte remontent à 1629.

 

les vers
Le discours du Chef Militaire est interrompu à plusieurs reprises par toute une série de enter site cialis instructions vers chantés, écrits par le barde universel d’Urretxu, Jose Mari Iparragirre. On sait qu’ils furent écrits en 1878 et la date n’est pas anodine, car suite aux guerres carlistes, la Navarre perd tout contact avec les provinces basques et ces dernières perdent leurs Fueros (Fors) en 1876. Le dernier vers est ainsi l’un des plus représentatifs : il revendique le maintient du jumelage avec la Navarre (« Laurak-bat »). Et cette célébration de la bataille de Valdejunquera vise également à rappeler l’aide apportée par les Basques aux Navarrais contre les Maures.
L’une des répercussions de la perte des Fors (en 1876) est que, en 1877, les Provinces Basques commencent à recruter les hommes en âge militaire de la même manière que dans le reste de la Péninsule ; et l’ordonnancement militaire basque est abrogé – et la Parade perd sa fonction –. Et c’est à la suite de ces évènements qu’ Iparragirre rédige ses vers.

 

Izen emateak

Buletina jasotzeko

Hymne Antzuola
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière